Mathon Cédric
Psychologue
06.02.31.19.20
2 bd Laennec, Alès
Cédric Mathon, psychologue à Alès

Les TCC


Idées générales

Les thérapies cognitive-comportementales sont assez novatrices en psychologie. Cette approche qui a fait l'objet de nombreuses validations scientifiques s’intéresse avant tout aux mécanismes cognitifs qui favorisent la naissance et le maintien d'un trouble émotionnel, laissant souvent de coté son origine. Le psychologue s'y intéresse assez peu au récit de vie, ne se focalise pas sur la petite enfance, etc.

Le thérapeute aide le patient à mieux appréhender les mécanismes psychiques qui concourent à la manifestation de ses difficultés. A cet égard, le psychologue lui propose grille de lecture ou d'analyse ainsi qu'outils pratiques et exercices pour élargir ou adapter comportements et pensées inadaptatives mais aussi biais cognitifs.

Thérapies des émotions, les TCC sont particulièrement indiquées pour les troubles psychologiques tels que l'anxiété, la dépression, les phobies ainsi que pour les troubles comportementaux tels que troubles alimentaires ou addictions.

Principe de base

Les TCC reposent sur la compréhension des comportements du patient (ou l'absence d'action) et sur l'analyse des process cognitifs en jeu (pensées automatiques, émotions, ressentis, attention,...).

Confronté à un environnement donné, l'individu peut travailler sur sa manière de lire, d'appréhender celui-ci (modifier mes valeurs, pondérer mes expériences,...) ou encore modifier sa façon d'agir. Il s'agit de modifier sa façon de penser, d’interpréter un événement en mobilisant notamment de nouveaux comportements. C'est donc agir par le changement.

Un patient acteur

Les TCC conçoivent le trouble psychologique comme normal, comme inhérent à notre interaction dans un environnement donné. A ce titre, la douleur psychologique peut survenir tout au long de la vie.

Le thérapeute cherche donc à rendre son patient autonome dans le traitement d'événements présents mais aussi futurs. Il s'agit de l'aider à adopter des techniques pour se décentrer, pour accepter de se percevoir comme un sujet relatif et non plus comme un être absolu aux idées, pensées, croyances inamovibles. Mon équilibre (de valeurs, de pensées,...) n'est pas figé : il n'est que la conséquence d'une construction (histoire, culture, expérience,...) qu'il m'appartient de poursuivre, de faire évoluer.

La situation problématique repérée, le psychologue vous aide à vous projeter vers le changement en arrêtant avec vous des objectifs à atteindre, des axes de progrès et des exercices pratiques de mise en œuvre.

Pensées et émotions

Le psychologue vous aidera à distinguer l'émotion de la pensée qui la fait naître. Car il y a confusion. On estime bien souvent qu'un événement suscite une émotion particulière. Mais c'est la pensée associée à cet événement qui suscite l'émotion.

Ainsi, un même événement suscitera autant d'émotions différentes que d'observateurs présents. Par exemple, le silence du partenaire (événement) suscitera la suspicion (émotion) chez une femme trompée dans la passé (pensée) ou la peine (émotion) chez une femme pensant que son mari lui cache une maladie (pensée).

Cette pensée est le fruit de notre éducation, de nos expériences antérieure, de notre culture etc. Devenues automatismes, ces pensées nous échappent bien souvent et nous n'en ressentons plus que l'émotion associée.

Le psychologue accompagne en thérapie son patient pour l'aider à clarifier ces pensées et valeurs. Délesté de ces pensées souvent excessives, l’événement perturbateur peut alors être pris pour ce qu'il est et non plus perçu tel que je le pense. L'émotion alors générée est davantage adaptative.

Nos comportements sont aussi impactés par ces pensées sous-jacentes et peuvent enfermer le patient dans des conduites inadaptatives. Si je me sens pas bien (dépression), je me dois, « culturellement », de garder le lit me privant ainsi des possibilités d'aller vers un environnement plus stimulant pour quitter l'état dépressif.

Le modèle ABC

Afin d'aider à l'analyse de ces pensées, émotions et comportements, les psychologues TCC proposent une grille d'analyse dite ABC (Activating, Beliefs, Consequences). Cette décomposition d'un trouble émotionnel selon le modèle ABC est l'une des principales techniques des thérapies TCC.

Elle aide à définir l’événement « problème » (A), les pensées (B) qui lui sont associées et les émotions ou comportements qui en résultent (C). Mais les Conséquences peuvent à leur tour influencer les pensées (un ressenti anxiogène pourra m’amener à me focaliser que sur les souvenirs d'échecs).

Informations légales - Contacts