Mathon Cédric
Psychologue
06.02.31.19.20
2 bd Laennec, Alès
Cédric Mathon, psychologue à Alès
La thérapie de couple par Cédric Mathon, psychologue à Alès

La thérapie de couple


Quand consulter ?

Nous entretenons notre voiture, notre chaudière,… Et notre couple ? Hélas, bien souvent, le couple consulte quant il prend conscience qu’il est en crise. Libido en panne, changement dans les comportements (surinvestissement du travail, addiction,…).

Le premier motif de consultation pour une thérapie de couple est la dégradation de la communication. "L'autre" est devenu un adversaire, non plus un partenaire...

Il ne veut pas venir

Dans l’écrasante majorité des cas, c’est madame qui prend l’initiative de consulter un psychologue pour envisager une thréapie de couple. Mais ne pas s’engager dans une thérapie de couple, ne veut pas dire ne plus aimer l’autre. Ce refus exprime bien souvent davantage une crainte. Car prendre rendez-vous avec un psychologue pour une thérapie de couple peut effrayer.

Peur du jugement

Bien souvent, les personnes qui consultent dans le cadre d'une thérapie de couple viennent avec leur sac de reproches et espèrent trouver dans le psychologue un juge de paix, qui saura dire qui a tord ou raison. Détrompez-vous ! Ne venez pas chercher ce juge de bonne moralité en débutant une démarche de thérapie de couple : le psychologue ne prend pas partie.

Peur de s’exprimer

Les hommes sont généralement moins à l’aise quant il s’agit de se livrer. Rencontrer un psychologue en thérapie de couple peut alors etre percu comme un signe de « faiblesse ». Gardez en tête qu’une thérapie de couple s’intéresse d’abord au couple et non pas directement à l’individu.

Peur de la thérapie

Le mot thérapie peut faire peur. Il renvoie au problème, à l’anormalité, au temps long. Mais il ne s’agit pas tant de "soigner" que de vous proposer un espace de communication bien veillant.

A quoi ça sert ?

Une thérapie de couple vise donc à vous aider à communiquer autrement. La thérapie de couple vous permet d'exprimer dans un cadre sécurisant vos insatisfactions par rapport à la relation et non par rapport à l'autre. Remettre en cause son couple, ce n’est ainsi pas forcément remettre en cause l’autre. Il ne s'agit pas de se plaindre mais de devenir actif, de formuler ce qu'on veut vraiment. C'est partir de soi, et non plus de l'autre lire. « Je souhaiterai que » et non pas « il est trop »… C’est transformer les reproches en demandes, créer un mouvement et non plus n’y voir qu’une impasse.

Il est alors possible de renégocier le couple sans rechercher à changer l’autre.

Et concrètement ?

Le premier RDV

On ne rentre pas en thérapie de couple. On prend déjà un rendez-vous durant lequel nous envisageons ensemble comment ca fonctionne, l’opportunité de s’engager dans un travail dont nous définissons le cadre (durée, date, coût…). A défaut d’engagement dans une thérapie de couple, ce premier rendez-vous est au moins l’occasion pour le conjoint demandeur d’exprimer sa souffrance dans un cadre sécurisant.

Et après ?

Une fois la thérapie de couple débutée, nous explorons ce qui se passe dans la relation, ce qui conduit au problème récurent. On va revisiter les bases du couple, les règles de fonctionnement (notion de charge mentale), les blessures, les ressentis face aux reproches, ses modes de fonctionnement et la manière dont ils ont évolué dans le temps en fonction de l’évolution de chacun.

Nous explorons ensemble votre relation. Nous en reprenons sa construction, les attentes que ce couple comblait alors, les constructions « romanesques » d’alors. Ces habits dont nous parions alors notre partenaire ont tendance à s’effilocher, à se délaver avec le temps ou le changement de nos goûts… Cette mise en scène d’un désir où l’autre n’existe que dans la fantasmatique est souvent la cause de très grandes désillusions par la suite.

Au boulot !

En thérapie de couple, le psychologue encourage souvent à restaurer des comportements positifs pour vous aider à réamorcer le couple. Je peux ainsi vous proposer de réaliser certains « exercices » (aménager des rencontres en tête à tête, écrire, reformuler,…). Une attention particulière est portée sur la communication défaillante.

L'échec

La thérapie de couple est souvent la dernière tentative du couple pour se retrouver. Parfois trop tardivement pour espérer pouvoir le restaurer. Est-ce alors utile ? A mon sens, oui. Histoire d’apprendre à tourner proprement la page en évacuant incompréhensions, mal être. Histoire d’apprendre à poursuivre à minima ensemble si la présence d’enfants l’exige (garde alternée,…).

Seul ou à deux ?

Une thérapie de couple peut être légitime lorsque l’on se retrouve confronté aux situations d’impasse évoquées plus haut, si l'on est coincé dans ce système d'accusations réciproques. En revanche, une démarche plus personnelle pourra être envisagée quand c’est l’un des membres du couple qui se retrouve en difficulté, qui se sent mal, indépendamment finalement de sa relation avec son partenaire.

Informations légales - Contacts